Réouverture des écoles et lieux de culte : le conseil scientifique fait des recommandations

La transmission communautaire du coronavirus est
plus importante en Guinée, comparée aux autres
pays de la sous-région. Le taux de positivité l’est
aussi par rapport aux capitales environnantes. C’est
une observation du conseil scientifique de riposte
contre la pandémie de Coronavirus. Il s’est exprimé
au cours d’un point de presse à Donka ce Vendredi.
Le conseil scientifique révèle que le taux de contamination est entre
20 et 30% depuis plusieurs semaines à Conakry alors que les capitales
environnantes sont entre 7 et 12 %. Ces scientifiques estiment que cela
s’explique par la contamination communautaire. « Le Conseil observe
que la transmission communautaire est toujours importante en
Guinée, notamment dans la région de Conakry et les Préfectures de
Coyah et Dubréka, où près de 99% des cas sont notifiés. Cet état des
faits montre une disparité de la situation épidémiologique entre ces
zones et l’intérieur du pays.» a dit Professeur Moustapha Diop
KEITA, vice-président du Bureau exécutif du Conseil scientifique. Au regard de ces observations, le conseil scientifique recommande. «
1ere : le maintien de la fermeture des écoles. • 2eme : le maintien de
la fermeture des lieux de culte. 3eme : la réouverture des lieux de
culte de façon progressive en fonction de l’évolution de la situation
épidémiologique et des avancées de la riposte, en commençant par les
préfectures qui n’auront pas enregistré de cas pendant une période
d’au moins 30 jours. 4eme : Le maintien et le renforcement de
l’isolement de la ville de Conakry pour réduire la propagation de la
maladie et éviter son expansion vers l’intérieur du pays.
• 5eme Pour les transports de marchandises, le maintien de la
limitation du nombre de convoyeurs à 2 apprentis, 1 chauffeur et le/la
propriétaire de la marchandise. S’ils viennent de l’étranger, à leur
entrée sur le territoire national, ils seront soumis au confinement et au
suivi pendant une période de 21 jours.
• 6eme le maintien de la limitation de passagers dans les transports en
commun de la ville de Conakry de 3 passagers par voiture, 1 par
moto, et 7 à 10 par minibus.» ajoute le vice-président du Bureau
exécutif du Conseil scientifique. Pour terminer le conseil suggère la vérification stricte des statuts
infectieux de toutes personnes désirant de sortir de Conakry, l’interdiction de la sortie de toute personne contact pendant 21 jours. Il
demande à l’Etat d’augmenter les capacités de dépistage dans le pays,
tout en sensibilisant les forces de l’ordre sur le respect des mesures
barrières et des droits et dignité des citoyens.

Leave A Reply

Your email address will not be published.