Pêche Maritime : CIPECO a tenu ce mardi sa 1ère session du CA à Conakry

Conakry a abrité ce mardi, 21 février 2017, l’Assemblée Générale de renouvellement du bureau exécutif et la première session du conseil d’administration du complexe industriel de pêche et de commerce de Guinée (CIPECO). Cette session a connu la participation des 4 membres du CA, côté mauritanien, et 3 guinéens. C’est la salle de conférence de CIPECO-GUINEE, située dans l’enceinte du port autonome de Conakry qui a servi de cadre à cette rencontre présidée par le Ministre des Pêches, de l’aquaculture et de l’économie martime, André LOUA.

Il était question au cours de la session de renouveler le bureau du conseil d’Administration, de présenter le rapport d’avancement des travaux de réhabilitation, ainsi que le rapport sur les préparatifs de démarrage effectif des activités.

Dans son discours d’ouverture, le Ministre André LOUA dira que le Gouvernement et le peuple de Guinée fondent un grand espoir en CIPECO GUINEE constitué de représentation professionnelle pour garantir les mécanismes de concertation et de marchés guinéens en produits halieutiques de bonnes qualités.

Selon lui, la phase de démarrage des activités de CIPECO-GUINEE résoudra assez de problèmes épineux dont la création d’un programme d’exploitation générateur de devises, la diminution de l’emprise des armateurs dont la Guinée est largement dépendante, l’absorption de la main d’ouvre locale pour constituer un vivrier de personnel formé en vue de perpétuer la production et la commercialisation.

Au cours de la rencontre, Mohamed Salem Zamel, le doyen du conseil d’Administration du CIPECO Mauritanie n’a pas manqué de donner la physionomie de ce complexe intégré. Il comprend entre autres : Deux salles de traitement ; Deux produits de poissons frais; Quatre tunnels de Congélation ; Deux salles d’élaboration et mise en carton des produits de la pêche des grandes chambres de stockage.

Pour terminer, il souligner que cette unité industrielle est fin prête, elle peut être en marche dés aujourd’hui. Ce qui reste maintenant c’est l’outil de production, ce qui veut dire que les bateaux et navires de pêches sont là aussi, a-t-il conclut.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.